I Page blanche I

24 juillet 2014

DSC_0548

DSC_0214

Nous sommes de retour...
Avec un réseau capricieux j'ai lâché mon téléphone, et de fait Instagram, ce qui n'est pas un mal n'est-ce pas Lolabelle, ça évite de jalouser inutilement... ;-)
Mieux vaut savoir apprécier à leur juste valeur les petits bonheurs que la vie sait aussi offrir à ceux qui ne voyagent pas...
A la campagne j'ai pris le bon air, marché sur la route à travers les champs, suivi Clotilde faisant des progrès à vélo, je me suis reposée dans la chambre "du devant" en début d'après-midi, j'ai lu quelques fragments d'un livre que j'aime beaucoup, j'ai joué avec mes enfants sur l'herbe.

J'adore la complicité qui se crée naturellement entre mes enfants. Quand l'un rit, l'autre suit, et comment résister à les accompagner ?
Gus est assis sur son tapis au milieu de la terrasse, Clo fait des tours de trottinnette autour, j'essaye de tricoter (quand je ne fais pas d'erreurs à cause des questions permanentes de la grande...).

Je reste connectée au boulot car il le faut. Je crois que c'est comme ça, cet été je ne pourrai pas ne pas préparer ma rentrée, il y a tant de choses à faire, mieux vaut ne pas attendre septembre. Mais parfois, j'oublie la deadline, je me pose un instant avec délice pour savourer ma petite vie ici...chaque chose sympa que je fais a le pouvoir de me dire: "tu es en vie ! tu as de la chance ! profite !"

Mes parents commencent à vider leur maison à vendre. Je n'arrive pas à en parler avec eux sans projeter un tas de choses, alors je préfère rester muette ou presque, ce qui j'espère n'a rien de vexant...Comme je m'y rends la semaine prochaine, nous verrons l'ambiance...-heureusement il y a des trains retour tous les jours, au cas où...-

Je soigne mon angoisse d'abandon -de moi par les autres, des autres par moi - en prenant toutes les précautions qu'il faut avec ce sur quoi je peux agir...
J'aimerais être enroulée dans un coquillage sur une plage et me laisser emporter au large.
Non. Réagir par des actes, n'est-ce pas Marie ?

(ce que je dis est très brouillon...j'en sourirai sans doute un jour !)

Posté par Belliflora à 17:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]


21 juillet 2014

DSC_0557

DSC_0564

DSC_0571

Une journée à la campagne, comme souvent, au milieu d'un programme flou. Un saut de puce.
On met le petit sur la couverture et la grande fait sa vie entre la balançoire, les animaux de la ferme et la lecture sur le canapé, on fait la sieste parfois, on se boit un petit café dehors...

Je suis revenue à Nancy avec Gus mais repars bientôt rejoindre ma Clo.

L'été c'est comme ça. Pas de destination lointaine cette année, on se contentera au premier sens du terme du soleil lorrain. C'est ainsi et c'est bien aussi...!

 

Posté par Belliflora à 13:41 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 juillet 2014

DSC_0432

DSC_0518

Comme un air de douceur de vivre, par ici...

Quand je sirote mon capuccino (Mister T m'a offert un "mousseur à lait"...et évidemment on se rajoute du sucre, pas bien !)Quand je joue avec mon Gus. Même les corvées de lessive et repassage prennent une tournure particulière, parce que c'est l'été...

J'ai commencé à tricoter un chauffe-épaules avec un motif dentelle sur le côté, modèle de chez Rowan.

J'ai du temps pour réfléchir à froid à comment apaiser un peu les moments passés avec ma grande qui est entrée dans une phase "méga-chiante" avec re-oedipe +++, remarques effrontées de pré-ado et gestes brusques faits exprès...Je l'ai laissée en pleine colère ce matin à la porte du centre aéré après deux journées passées sans heurts. Elle est comme ça, ma Clo, elle explose en décalé...Et toujours pour une bonne raison, même si ce n'est pas évident au départ.
Je vais essayer de nous trouver des bons moments à toutes les deux, malgré ses rejets, parce que je sais que ce dont elle a besoin ce sont des preuves d'amour...

Posté par Belliflora à 13:23 - Commentaires [7] - Permalien [#]

16 juillet 2014

DSC_0508

DSC_0511

On avance un peu plus dans Juillet.
Ca me fait sourire quand je lis sur certains blogs "je suis en vacances donc je n'aurai pas le temps de poster", moi c'est le contraire, j'ai enfin le temps pour tout, pour savourer le rythme un peu ralenti, et partager quelques clichés avec vous.

Ce matin, visite du 9e mois pour mon Gustave. Tout va très bien. Il s'aggripe pour se hisser debout, touche à tout, fait la toupie assis, rit aux éclats...
J'adore cette période de leur croissance, chaque jour apporte une nouvelle acquisition motrice, c'est un vrai spectacle que de les observer.
Clotilde va au centre aéré cette semaine, elle semble contente. Expérience à renouveler une semaine en août, pour que j'aie le temps de faire deux trois choses dans la maison (mardi ce fut peinture des boiseries, beige propre sur vieux beigeasse, le truc super ingrat que personne ne voit sauf toi ;-) )

Le quartier se vide peu à peu. Le bruit de la circulation se fait moins intrusif quand on ouvre les fenêtres. Le silence du jardin se fait plus enveloppant. Les hortensias sont énormes; les roses recommencent à fleurir; la vigne court partout; les tomates grossissent...

La torpeur de l'été commence à me gagner, mais j'ai toujours une boule au fond du ventre, comme une veille, avec les questionnements liés à ma rentrée. Mieux vaut prendre le taureau par les cornes: j'ai commandé les nouveaux manuels, commencé à regarder les thèmes. Cette année qui s'annonce sera faite te tâtonnements et surtout de compromis entre vie pro et vie de famille, je vais beaucoup me baser sur les manuels pour mes préparations...je ferai dans l'originalité plus tard.

Rien que d'en parler ça va déjà mieux.

Et demain:un petit tour chez Coralie
Amener la voiture au garage
Passer l'aspirateur dans toute la maison
Continuer le repassage et/ou
2e couche sur les boiseries

Posté par Belliflora à 21:24 - Commentaires [8] - Permalien [#]

13 juillet 2014

DSC_0374

DSC_0489b

DSC_0490b

La blogo est désertée, moi je reste...!

J'ai continué ma petite couture avec une blouse du livre "Total Liberty pour les petits", une de mes favorites.
J'aimerais vraiment arriver à faire une petite dizaine de pièces à ma Clo pour chaque saison mais le temps me manque souvent...pourtant il est vrai que c'est rentable de coudre quand on a un patron qu'on aime bien et qu'on décline à l'envi....nous verrons comment ça se passe.

Je remonte du jardin, c'est une vraie forêt vierge, il y a des mauvaises herbes partout (je n'aime pas trop dire "mauvaises" vu qu'on est plutôt "nature" dans notre façon de jardiner, autrement dit notre pelouse ressemble à un champ de vaches, moi j'aime bien, mais y'a des limites quand même ;-) )Gustave est reparti à la sieste.

J'ai repensé tout à l'heure à une phrase que j'avais écrite ici: "dans 6 mois quand je dormirai la nuit et que je serai sortie de ce brouillard..." (citation de mémoire). Eh bien voilà nous y sommes. Je dors la nuit, d'un sommeil réparateur, je n'ai plus mal au crâne 24h/24, je n'ai plus envie de pleurer tout le temps, je peux regarder à l'horizon et faire des projets, je peux me mettre du vernis (et avoir le temps de le faire sécher), je peux ranger une pièce à fond, etc.
C'est incroyable comme je me suis sentie dépossédée de moi-même avec cette maternité, incapable de "profiter à fond" des permiers mois, tellement fatiguée...
Maintenant petit Gus joue sans râler, nous lance des regards pleins de tendresse, demande des câlins, mange avec appétit, rit avec nous (et surtout sa soeur). Franchement, c'est le bonheur sur terre cette vie avec lui aujourd'hui.

(Bon 14 juillet. Vive la France :-) )

 

 

Posté par Belliflora à 23:29 - Commentaires [9] - Permalien [#]



11 juillet 2014

Vous savez, quand il y a à l'horizon quelque chose que vous redoutez, qu'il vous faudra bientôt affronter, un changement inéluctable, une contrainte, un défi ? Avant cela, vous êtes frénétique, vous avez soudain envie de croquer la vie à pleine dents, de savourer le moindre plaisir car après, qu'adviendra-t-il de tout cela ? Même, parfois, vient l'envie vient de faire les carreaux, de récurer le sol, parce que finalement, ce n'est rien par rapport à ce qui s'annonce...

Ma future année scolaire commence dans un peu moins de deux mois, j'ai rencontré mes futures collègues (toutes des femmes, encore), j'ai commencé à potasser les programmes, je me suis mis un peu la pression...Et puis à un moment je me suis dit qu'il valait mieux y aller petit à petit, tout doux, pendant ces deux mois qui me sont donnés, pour me préparer. Et me préparer c'est aussi me reposer suffisamment pour arriver ressourcée en septembre et pas tordue de fatigue et d'angoisse à force de préparer mes séquences de terminale...

Bref. On ne peut pas dire a priori que l'ambiance entre collègues sera faite de franche rigolade, plutôt de boulot acharné, mais bon, j'avance sur le chemin que j'ai choisi, c'est le plus important. (et qui dit que les profs de lycée ne rient pas sur les blagues Carambar?)

Et c'est avec cela en tête que je me suis mise à faire tout ce que je n'ai pas eu le temps de faire cette année et qui sera aussi compromis l'an prochain: coudre comme une malade, engloutir des bouquins, finir mon tricot, prendre des photos, me faire des moccachino, une avalanche de bonnes choses...


Une robe et deux jupes toutes simples pour Clo (Basiques pour enfants de Carole Favero - la deuxième jupe est déjà au sale...)

DSC_0413

DSC_0418

DSC_0417

DSC_0424

DSC_0425

DSC_0427

DSC_0383

DSC_0447

DSC_0482

bon week-end !

Posté par Belliflora à 14:04 - Commentaires [12] - Permalien [#]

05 juillet 2014

DSC_0622_Old1

Impression de...

fin d'année. Les yeux qui se sont remplis de larmes plusieurs fois, les embrassades; les "c'est la dernière fois que..."
j'ai vidé ma salle entièrement, décroché mon tableau, les posters, enlevé toute trace de moi

on a bien rigolé, encore et toujours, entre nous en salle des profs et devant le portail aussi

il y a quand même le fil de l'amitié qui tient, et donc le sentiment de n'être pas abandonnée, même si on ne sera plus ensemble

Impression de...

marcher sur des sables mouvants, de ne pas être tranquille, à l'intérieur. C'est normal, tant que je n'aurai pas mis un pied pour de vrai là-bas, je n'aurai rien de concret à quoi me raccrocher (du coup je vais au lycée me faire une idée mardi)

tout ressentir puissance 10

devoir faire le tri entre ce qui est important et ce qui ne l'est pas.
Recevoir des marques d'attention de gens qui m'apprécient me montre que ceux qui ne m'en donnent pas ne comptent pas. Réaliser la vanité de certaines relations...arrêter d'en faire trop pour des gens qui n'en valent pas la peine. Etre pleine de gratitude pour les autres.

et du coup, dans ce grand moment de fragilité, avoir la sensation de grandir.

Posté par Belliflora à 22:55 - Commentaires [7] - Permalien [#]

29 juin 2014

Liste de fin juin

DSC_0619_Old1

DSC_0618_Old1

Souvent je me dis "tiens il faudrait que je mette ça sur mon blog" mais le temps passe.
Les dernières semaines de cours sont déjà prises dans une sorte de brouillard que seule la "vidange" de mon sac saura dissiper.

Quelles sont les news?

*J'ai commencé le dernier Tracy Chevalier pendant l'épreuve de maths du brevet et j'aime beaucoup...ça me fait vraiment du bien de lire.

*Gustave fait ses nuits. Deux jours après la fin de l'allaitement il a dormi 10h d'une traite...mais je ne regrette rien de ce belle aventure que l'on a faite à deux. (et mon visage ressemble moins à un tableau de picasso le matin...)

*Hier ce fut la kermesse de l'école de la puce. Très bien...La semaine qui vient, j'anime un atelier "tricot" rebaptisé "pelotes de laine" par le principal, ça fait moins vieillot ! On va voir s'il y a foule...

*Mes grands-parents deviennent très vieux. Et pour la première fois, en en parlant avec mon père hier, j'ai eu la gorge serrée. Rien ni personne n'est éternel. Je sais que leur disparition est maintenant du domaine du possible, je ne suis plus une enfant, je sais ce qu'il advient des anciens...je fais le plein desouvenirs, je pense à eux, j'écoute de la musique classique en les imaginant, tels que je les voyais quand ils vivaient dans leur ancienne maison, celle où nous nous retrouvions en famille.

*Je fais un petit travail sur moi-même pour deux-trois choses, notemment la peur du changement...A 30 ans il est encore possible, vois-je, d'avoir peur...De redevenir la petite fille timide que l'on était, à la confiance en soi quasi nulle...Je sens bien que je me dévalorise, que quand on me dit que mon nouveau poste était très convoité, je trouve que je ne vaux peut-être pas, etc.  Mais non ! Zut ! Flûte ! Je dois dépasser cela. Ca commence à venir, et c'est assez jouissif de me projeter, par à-coups.

*Bon, mes paragraphes devenant de plus en plus longs, et ayant peur d'en saouler quelques-uns, je prends congé !

A bienôt et bonne semaine :-)

Posté par Belliflora à 20:28 - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 juin 2014

Au revoir madame !

DSC_0261

DSC_0318

Elle passa comme les autres, cette "dernière journée". Certes, il y aura 4 jours après le brevet, mais on organise des ateliers pédagogiques (une bonne idée) et tout le monde sait que ça déserte pas mal au fur et à mesure...Alors, j'ai fait cours aujourd'hui pour la dernière fois.Je suis incapable de me projeter dans la suite pour le moment.
Je ne sais pas trop où j'en suis. Un peu ici et là-bas à la fois. Un peu dégoûtée de partir et de laisser de supers collègues, mais aussi pleine de rêves pour ma vie professionnelle future...

J'ai commencé à ranger mon bureau et mon placard. (vaste programme............)

Gustave n'est toujours pas revenu au sein. Je suis peinée, j'ai du mal à accepter la rupture du lien...alors je compense, je le câline, je lui souris. Et de le voir sourire en retour, d'un sourire si franc, si entier, de toute sa petite personne, ça me réconforte un peu. Parfois, fugacement, je me demande s'il m'aime toujours autant, si je lui suis encore utile. Cela ne dure pas, il me répond vite que oui, mille fois oui. Nous avons pris un bain tous les deux ce soir, et nous avons passé un très bon moment, très joyeux dans cet élément que j'aime...
Quand Gustave était bébé et que je n'en pouvais plus, je laissais ma tête s'enfoncer au fond de la baignoire et je pleurais, ça me faisais du bien.
Demain, c'est avec Clotilde que je vais barboter à la piscine. Un moment à deux exceptionnel car le collège est fermé et que Gustave est gardé. Il nous tardait de partager quelque chose de spécial, toutes les deux.

En ce moment, je fais donc le petit chien dans l'eau, je fais beaucoup de remous, mais j'avance. Je sais que je peux être une bonne nageuse quand il le faut, alors je me fais confiance.

(merci pour vos encouragements, je vais répondre bientôt !)

Posté par Belliflora à 22:26 - Commentaires [13] - Permalien [#]

22 juin 2014

DSC_0333

DSC_0334

DSC_0342

Je commence à avoir le temps de faire des choses sympa avec mes deux petits.

Hier, une sortie au parc de la forêt de Haye près de Nancy. Jeux en folie pour la grande, changement de décor pour moi (et vomi dans la voiture pour Gus...)
Ce matin, séance peinture avec Clotilde. Je rechigne parfois à sortir le matériel, mais une fois lancées, nous savourons la liberté qu'offre l'Art...
Au programme, variations sur "Devine, qui a trouvé Teddy ?" de Gerda Muller, un favori chez nous.
Et un coeur pour papa (évidemment...)
Et un beau prénom écrit avec fierté.

Ensuite, une bonne séance de jardinage pour moi pendant la sieste de Monsieur Jr, j'ai pu enlever toutes les roses fânées pour laisser venir les nouvelles.
Gustave continue d'ailleurs son roupillon au moment où j'écris, chose rare.
Cela me met du baume au coeur car cela fait plusieurs jours que mon petit boy refuse de téter...Je vais le laisser décider, mais qu'est-ce que c'est dur pour moi ! Il a bien voulu boire un peu cette nuit, mais ce fut l'exception...et moi je produis beaucoup moins de lait, donc...

Une page se tourne.
L'an prochain, je vais au lycée...j'ai eu la réponse hier.

Ca fait plein de nouvelles adaptations, dans la tête, dans mon corps.

Je me laisse porter.

Bon week-end !


Posté par Belliflora à 12:10 - Commentaires [13] - Permalien [#]



Fin »