I Page blanche I

20 septembre 2014

DSC_0486b

DSC_0490b

DSC_0492b

Samedi comme un dimanche.

J'ai l'impression que le week-end commence vendredi, quand la pression retombe, que je rentre à la maison après avoir emmené les petits à l'école et chez la nounou. Je ne vais pas au lycée le vendredi, c'est ma journée à moi. Je me fais un thé, j'allume l'ordi, je feuillette les manuels, j'ouvre le dico.

Il faut toujours un peu de temps pour que l'inspiration vienne. Que vais-je faire les prochaines séances ? Je travaille sur une image, ou un texte ? De quel vocabulaire auront-ils besoin ? Quelles questions vais-je leur poser pour qu'ils trouvent ce que je veux à la fin ? Ils auront quoi dans leur cahier à la fin de l'heure ? Parfois je sèche longtemps. Souvent, j'ai une idée, je la développe, mais je l'abandonne, trop simple ou trop compliquée. La plupart du temps, j'arrive à poser la trame, et à me mettre à l'ouvrage.

J'aime bien préparer mes cours. Même si la fatigue embue l'esprit, que je préfèrerais regarder des films le soir, à côté de Mister T.

Je déteste corriger, mais ça va, je n'ai pas encore eu trop de copies. (ça sera la semaine prochaine, bouhou). Je ne sais pas quel genre de choses mes élèves sont capables de faire, je suis bien curieuse...

Alors je me dis souvent, le samedi, "mince, ce soir je n'y coupe pas, c'est au bureau jusqu'au dodo" et puis tout de suite après, je me détends en me disant "mais non aujourd'hui c'est samedi, tu as encore un peu de temps" .

J'ai ressorti l'appareil photo. Il faut garder une trace du temps qui passe. Regarder ses enfants avec un regard vrai, prendre le temps de les observer, de les écouter. Gustave penche souvent la tête en arrière et plante ses yeux dans les miens comme s'il me sondait et qu'il en savait plus que moi. Puis il sourit, tape des mains, fait "da" et "tsssppp" avec bulles. Clotilde jacasse à l'envi, prend la pose, dis "attends je vais faire un câlin à Gustave". Mes petits amours...

Bon week-end !

Posté par Belliflora à 21:10 - Commentaires [5] - Permalien [#]


19 septembre 2014

DSC_0500

DSC_0497

C'est la misère, ma carte mémoire n'a enregistré aucune nouvelle photo depuis 15j !

Ce matin je me suis dit que mon Gustave était tellement beau que je l'ai regardé intensément, là allongé sur la table à langer, avec sa couche malodorante, ses dents du bonheur, et que j'ai pris une photo virtuelle et que je l'ai imprimée dans ma mémoire.

Clotilde grandit, réfléchit, dessine des choses de plus en plus complexes (ce matin, un fauteuil roulant, me demandez pas pourquoi...). Après un nouvel échec au cours de danse (crise de larmes, panique...), j'ai ravalé ma colère et pratiqué la fameuse "écoute active"...

L'écoute active demande une certaine forme (donc, l'écoute active en fin de journée ça marche pas avec moi). Je ne lui ai pas demandé pourquoi elle avait pleuré, ni si elle se rendait compte que c'était déraisonnable de se mettre dans un état pareil (déjà fait, en mode hystérique "parce que maman a déjà acheté toute ta p*tain de tenue !!!") . Non, on a défait un peu les noeuds, un à un, en mode rouleau compresseur qui se cache derrière un buisson...avec deux-trois blagues, des anectodes dites "comme ça", je crois qu'on a avancé toutes les deux. Et comme par hasard la parole s'est déliée, on était vachement moins tendues, et ce matin au réveil elle m'a réclamé le cours de danse...
Alors je ne sais pas ce que ça va donner, si avec la fatigue accumulée elle ne va pas repéter un câble mercredi et se gâcher son plaisir (parce que danser sur la musique de la Belle et la Bête avec un foulard rose, quelle petite fille n'en rêve pas ?) mais on verra.

Aujourd'hui c'est vendredi. Je suis HS après ma semaine, il faut que je prépare la blinde de cours (dont ma fameuse option LVA en terminale L, je suis toujours à bloc, j'ai peur de faire du trop easy alors je les blinde de vocabulaire, de phonétique et de méthodo de revue de presse, etc...ce qui me demande un boulot de tarée) en attendant mes élèves ont l'air contents, ils ne mouftent pas, ne bavardent pas trop; donc ça va...

Je fais du co-voiturage avec une collègue du coup on peut discuter et ça m'aide énormément. C'est vraiment une chouette fille, je suis contente de l'avoir rencontrée. Et elle m'a dit que c'était fou comme j'arrivais à cerner les personnalités, les classes, rapidement, donc ça m'a confortée dans mes ressentis, preuve que je ne suis pas à côté de mes pompes et c'est déjà ça...

Allez j'ai quelques évaluations de 2nde à faire, et un nez à moucher -le mien ! - je vous laisse avec une vieille photo, donc !

Bonne fin de semaine !

Posté par Belliflora à 10:40 - Commentaires [6] - Permalien [#]

13 septembre 2014

Photos2
Ma petite soeur et moi, début 90.

Sans doute que 30 ans est un âge où l'on est moins insouciant voire plus du tout. On comprend qu'on est dans la cour des grands et que les grands ce sont des gens qui ont des soucis. Quand on était petit on avait peur d'avoir ces soucis-là un jour, on se disait que ça ne devait pas être drôle d'être un adulte si c'était pour avoir une vie compliquée, et une fois qu'on y est on se souvient de cet enfant-là et on se dit qu'on n'est pas mieux armé pour autant.

Sans doute que 30 ans est un âge où on se pose toujours autant de questions mais ce ne sont plus les mêmes et les actes qui en découlent ont beaucoup plus d'importance.

Sans doute qu'à 30 ans on arrive enfin à avoir assez confiance en soi pour donner son avis, peser rapidement le poids des mots et ne pas regretter. (et en fait, se sentir libérée)

A 30 ans on quitte son corps de jeune fille, on le regarde à présent sur les photos d'avant. Dans le miroir c'est un corps nouveau que l'on doit apprivoiser, parfois ça fait mal, mais comme on a appris à s'accepter mieux ça passe à peu près. J'ai trouvé mon style, je sais ce qui me va ou pas, j'ose mettre une enveloppe qui me correspond. Je ne suis plus seulement la mode mais ma vision de l'élégance.

Somme toute, je préfère avoir grandi. J'ai trop appris pour regretter l'ignorance.

Posté par Belliflora à 20:29 - Commentaires [19] - Permalien [#]

12 septembre 2014

Mix de rentrée.

DSC_0450


# Clo s'adapte très bien à sa nouvelle maîtresse; tous les matins j'ai un petit texto de mon chéri qui me dit "Clo nickel". C'est vraiment super. Ma petite têtue boudeuse sensible a une bonne copine depuis l'an dernier, s'épanouit dans les activités faites en classe, me parle un peu de sa journée avec un grand sourire, est toujours aussi maligne.

# le mercredi c'est une autre histoire. Elle est crevée, et même si elle est super contente d'aller à un cours de danse ça ne s'est pas bien passé la dernière fois; entraînée par une petite fille qui pleurait, elle a eu peur que je l'abandonne et m'a fait une belle crise. Crevée moi aussi, dégoûtée par sa réaction démesurée, j'ai mal réagi et envenimé les choses (si tirer par le bras un monstre hurlant vous évoque quelque chose...). Nous réessayons la semaine prochaine, j'espère que ça va aller. En attendant, même si ça m'a plombé mon mercredi, je me rappelle que moi aussi j'étais hypersensible, que j'avais peur du changement, etc.
(Val, je pense éducation positive depuis ;-) mais ça ne marche pas toujours, faut être reposé !).

# Ma grand-mère a refait un avc il y a 15j. C'est une situation bien triste, complexe, lourde, à laquelle nous sommes exposés depuis. Il y a ceux qui sont sur place, et il y a ceux qui sont loin comme moi. J'ai peur que la famille soit divisée pour des raisons diverses relatives à sa prise en charge.

# Au lycée, j'ai commencé à manger à la cantine, j'ai trouvé le couloir qui rejoint deux bâtiments au lieu de passer par la cour, je ne me suis pas encore habituée à voir les élèves avec portable/écouteurs/clope, j'ai oublié de prendre des stylos weleda, j'ai oublié de ramener ma tasse et une boîte de sachets de thé pour les heures de trou, je trouve qu'enchaîner 4h de cours l'après-midi c'est hard, je trouve que mes terminale sont bien, j'ai oublié de repasser chez la gestionnaire, j'ai plein de collègues qui font "messieurs et dames" et parlent de trucs très sérieux entre eux (études de leurs enfants, voyages lointains, actualités économiques...ça change du "merde mon fils est malade pédiatre à 19h ce soir"...)

# En étant à 80% je travaille juste un peu plus qu'en étant à temps plein au collège donc c'est gérable a priori. Même s'il y a moins de pépètes, je compte bien en profiter encore l'année prochaine. Et il n'y a pas de fatigue nerveuse comme au collège où on fait beaucoup de discipline.
# J'ai décidé hier de profiter de mon après-midi pour aller m'acheter quelques fringues. Agréablement surprise par le choix et le style proposé par H&M (pas au rez-de-chaussée à Nancy où il y a surtout des fringues très fashion pour jeunette, genre leggings zippé +sweat oversize léopard, non merci) j'ai trouvé une robe à pied de poule (en photo), une jupe crayon grise et une blouse à pois. J'aurais bien aimé dépenser plus, mais restons raisonnable (cf paragraphe au-dessus)

# Et vous ?

Posté par Belliflora à 13:47 - Commentaires [9] - Permalien [#]

07 septembre 2014

20:20

La lumière du salon est éteinte, celle de mon bureau s'est allumée.
Clotilde est avec son papa pour l'histoire du soir, tandis que Gustave dort déjà.
L'activité du soir commence. J'ai rangé les étagères de mon placard, j'ai replié la table de repassage, fait le tri dans mes vide-poches sur le bureau.
Je vais préparer mes cours, j'aime ce silence qui m'entoure, la voix de mon esprit qui me souffle des idées, une perspective, un angle d'attaque.

Je n'ai pas réussi à ranger correctement mon bureau pendant les vacances. En fait, si, j'ai trié, vidé, j'ai fait de la place, mais ce n'était pas encore ça.
Il y avait un petit obstacle qui m'empêchait d'avoir là le nouveau bureau de ma nouvelle année. Comme s'il y avait encore de la poussière. Encore trop de choses qui l'encombraient. Je sentais bien que je n'y étais pas encore. D'ailleurs, j'ai eu du mal à m'installer sur mon fauteuil et à réfléchir.

Je connais bien, à présent, la nécessité de faire le vide, mais il faut d'abord cerner de quel vide il s'agit. Parfois, on ne range pas ce qui devrait l'être vraiment...Ca ne sert à rien de lire Dominique Laureau si l'oeil n'arrive pas à voir véritablement ce qui encombre.
Pourtant il est là.

J'ai eu soudain la révélation que c'était de mon bureau lui-même qu'il fallait me séparer. Oui, ce bureau que j'ai depuis...20 ans ? Auquel je me suis liée à l'adolescence quand je l'ai récupéré de ma soeur (je crois...c'est si loin). Auquel je me sens maintenant liée comme à un boulet, comme si je lui devais quelque chose. Non, on ne doit rien aux choses. Il n'y a pas de contrat, pas de fil à la patte. Sauf celui de la peur, peur de faire de la peine, peur d'abandonner, peur de trahir quelqu'un. Il y a une vague histoire de famille, qu'il vient de mon grand-père ou je ne sais quoi, si ça se trouve ce n'est même pas vrai...

C'est un vieux bureau, ça oui, il est imposant, et sombre. Les tiroirs coulissent mal, le métal des poignées est patiné par le temps. Je le connais par coeur, ses écorchures, ses éclats de vernis, les raccords du bois qui ont travaillé. Mais je n'en veux plus. Ca y est, c'est décidé, il va sortir de ma vie.

J'ai écrit des kilomètres de devoirs, de rédactions puis de dissertations dessus. J'y ai entreposé mes cahiers, mes souvenirs, mon journal intime, des cartes, du papier à lettres, des carnets, des cours, des tas de photocopies. Il a bien rendu service mais j'ai besoin d'avancer.

C'est fou comme un meuble peut vous ralentir. Je t'ai aimé, mon bureau. Bye Bye.

Posté par Belliflora à 20:36 - Commentaires [12] - Permalien [#]



06 septembre 2014

Mon petit explorateur sur un tapis de trèfles...
<3

DSC_0420

DSC_0421

DSC_0424

Bon week-end !

Posté par Belliflora à 15:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 septembre 2014

Rentrés !

photo 1

IMG_2251

portrait au sourire / Médorette en tenue début du siècle dans les bras de sa maîtresse

Pas eu le temps de passer par ici pendant un moment.
Le cap de la rentrée a été franchi sans soucis, pour tout le monde...il y a encore des couacs dans l'organisation -surtout quand je commence à 8h- mais dans l'ensemble c'est une rentrée sereine. J'ai découvert l'ensemble de mes collègues, très sympas, une partie de mes élèves -on a du très très bon et du nul, finalement certaines preps de collège vont me servir...!-, mes salles, le matos pourri (réfléchissez à quand vous avez vu un écran d'ordinateur de 50cm de profondeur pour la dernière fois ? ahahah)

Je suis à vrai dire bien enthousiasmée par cette reprise. Je prépare des choses intéressantes, motivantes pour moi et je l'espère mes élèves, ça me prend du temps mais ça ne me barbe pas...j'écris beaucoup, je cherche des mots dans le dictionnaire, je me demande quelle est la différence entre un mythe et une légende (mais trop tard, la question m'a été posée par une élève trop intelligente ;-) et j'étais un peu prise au dépourvu sur ce coup là...)

Voilà, je ne marche pas sur des sables mouvants, mais plutôt sur la bande de sable lèché par l'écume, qui brille et se densifie au fur et à mesure que je rejoins la terre ferme...

Comme chaque année, le mois de septembre est rapide, riche, déstabilisant souvent, il faut des "carottes". Alors pour me motiver, je pense à:

*un livre photo à faire pour Clotilde sur le petit séjour parisien que nous avons passé la semaine dernière (ça me paraît déjà tellement loin !)
*l'anniversaire de Gustave dans 1 mois (mon dieu...no comment !)
*la petite couture qui attend, je voudrais vraiment arriver à terminer les deux choses que j'ai commencées
*ma fin de semaine "light" où je pourrai préparer tranquillement mes cours pour le début de semaine "très chargé". Avec du temps pour moi, seule, dans le silence de la maison (pas connu ça l'an passé et ça m'a trop manqué)

Bonne rentrée à vous, portez-vous bien.

Posté par Belliflora à 20:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]

21 août 2014

Mieux vaut tard que jamais...

Accepter de lâcher prise n'est jamais chose facile...

J'ai été une vraie boule de nerfs tout l'été. Un été pourri. Un été de merde, passé à stresser, à être frustrée de ne pas partir, à vouloir préparer ma rentrée pour être une super prof tout de suite...

Et puis j'ai explosé, ou plutôt implosé. La douleur qui me serrait le ventre, m'étreignait la gorge a atteint un paroxysme la semaine dernière; et ne pouvant plus lutter, j'ai tout laissé aller. A un moment, le corps et l'esprit lâchent car ç'en est trop. J'ai donc commencé par me libérer (un peu) non pas du connu mais de l'inconnu....parce que par définition, il n'est que pure abstraction, on n'a pas de prise sur lui.

Alors ouais, je n'aurai rien préparé. J'ai décidé de me faire confiance, je verrai bien où j'irai quand j'aurai vu mes élèves. C'est un renoncement pas facile à accepter, parce que forcément un soir j'aurai envie de me le reprocher. Mais je vais tenir bon !

Avant cela je vais profiter de mes vacances gâchées jusque-là, il me reste un peu de temps !...

Du coup, je profite de chaque instant avec mes petits chéris.

DSC_0390

DSC_0331

DSC_0272

DSC_0315

DSC_0330

LOVE

Posté par Belliflora à 11:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]

16 août 2014

Se libérer du connu...vaste programme.
Il suffit de quelques phrases pour apercevoir le chantier qui nous attend.
Et pourtant, point de hâte. Cela peut prendre du temps, le temps qu'il faut...

En attendant, je couds...

DSC_0301

DSC_0309

Posté par Belliflora à 15:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]

12 août 2014

DSC_0254

DSC_0263

DSC_0265

DSC_0259

Les heures s'égrènent...je ne sais dire à quoi je passe mes journées, avec mes deux petits. La vaisselle est sortie, utilisée, lavée, rangée et c'est déjà le repas suivant. Je nettoie, range, sans que cela ne se voie plus d'1h...On sort au parc, dans le jardin, on joue, j'étends une lessive, je me pose 5mn avec mon tricot...(et mon appareil photo, parfois)
Un projet couture est entamé avec un beau coup de tartan de la Droguerie mais je me suis trompée dans la parmenture, il faut recommencer :-( et pas le courage. Heureusement mon gilet à encolure arrondie commencé pour Gustave (en 18 mois !) avance bien. Celui-là je l'ai dans les doigts.

Faire travailler les mains pour ne pas trop se laisser envahir par l'appréhension; avoir l'impression que les choses peuvent AVANCER. C'est plaisant, relaxant.J'ai aussi commencé à repeindre la commode des enfants, avec un pot de peinture "Pale Powder" de Farrow and Ball stocké depuis 2 ans dans une armoire ! C'était maintenant ou jamais ! Et alors que je faisais une dernière session de ponçage j'ai vu certaines choses sous un autre ange...
J'ai plusieurs choses qui me pèsent sur le coeur en ce moment, notamment une histoire d'amitié qui part en noeud de boudin sans que je ne sache (ou ne puisse ?) faire quoi que ce soit. J'essaye de me dire qu'objectivement je n'ai rien fait de mal, qu'il faut laisser tomber, mais je ne supporte pas ce sentiment d'échec, moi si entière dans mes relations...

Peut-être dois-je accepter qu'on ne peut pas être aimée de tous, d'être désaimée un jour, que les autres peuvent aussi être cons (!) et que ça ne change rien à ma valeur propre. (j'inspire profondément et j'applique la méthode Coué)

(vivement la rentrée, je sens que si je continue je vais finir par citer Lao-Tseu...;-) et vous saouler grave avec mes articles "développement personnel" !)

sur ce je vais...débarrasser la table, tiens !

Posté par Belliflora à 14:28 - Commentaires [11] - Permalien [#]



Fin »