michael_miller

5 choses de Juin

*je me sens légère. C'est pas des conneries, cette image de fardeau, de pieds en plomb. Des paupières lourdes, du coeur lourd. Mes traces de pas doivent être un tantinet moins profondes maintenant qu'ont disparu ces milligrammes de poids de la vie qui faisaient la différence entre "je vais bien" et "je ne vais pas bien". Je ne peux pas dire que j'allais mal, même si je me le suis formulé quelques fois, quand mes doigts se crispaient sur le volant dans le crépuscule du matin, et que ma bouche se tordait, muette, pour laisser s'échapper un cri étouffé qui me brûlait la gorge. Non, je savais qu'il fallait attendre, qu'un jour, ça reviendrait, cette légèreté de l'être. Je me dis que d'autres portent un fardeau tellement plus lourd qu'ils ont le dos voûté plus tôt, le front ridé à force d'essayer de voir l'horizon jusqu'à baisser la tête de désespoir. Certains le portent toute la vie. Se sentir léger est un état extraordinaire, savoureux, j'aimerais rester comme cela éternellement...

*J'écris la fenêtre de la salle à manger ouverte, la brise du soir faisant son chemin vers la fenêtre ouverte de mon bureau, de l'autre côté sur le jardin. Il y a bien le bruit de quelques voitures, mais c'est le soir. Entre chaque voiture on entend le chuintement continu du jet d'eau un peu plus loin, au début de l'avenue qui mène au parc. Gustave dit "lo" à chaque fois qu'on passe devant, j'adore m'arrêter un moment et regarder avec lui, goûter à ce moment d'émerveillement d'enfant devant ces spectacles communs mais grandioses.

*Il réclame le pot (retour aux choses prosaïques...) et le remplit régulièrement depuis quelques jours. Super fière de mon fils.

*Je suis en pleine réflexion sur la future école primaire de Clo (dans un an, mais c'est le mois des inscriptions diverses, alors je me demande...) Nous sommes à équidistance de deux écoles, et dans celle où elle ne va normalement pas selon la carte scolaire, ils commencent l'anglais au CP, à raison d'une classe en français le matin et une en anglais l'après-midi. Est-ce que je demande une dérogation ? Est-ce que c'est inutile de lui faire faire ça ? (je précise qu'elle adore l'anglais, et que j'ai aussi envie de lui faire vivre une expérience scolaire de ce type). C'est un projet unique en lorraine, un genre de test, pour intégrer une classe internationale au collège, puis au lycée (déjà existante). Vos avis ?

J'ai déjà raté les inscriptions à l'éveil musical du conservatoire (en fait, j'étais dans les temps, mais sans savoir que dès la fin du premier jour d'inscription toutes les places étaient déjà prises...) Tant pis, on a encore le temps pour qu'elle découvre les instruments, mais zut quoi.

*Mes petites coutures avancent. Je vais attaquer la robe de Clo pour le mariage (tissu trouvé dans mon stock ! aucune dépense) Je vais commencer une jupe pour moi, avec un tissu Michael Miller...cf l'image au-dessus.

Ca sent l'été...et vous, comment allez-vous ?