DSC_0001

DSC_0019

Je suis sur le point d'entamer une session très longue de repassage. Je m'assois quelques instants...

Devant moi, quelques vêtements tout juste remontés des fils à linge dehors. Ils sentent merveilleusement bon.
J'ai flâné aujourd'hui. Dans l'appartement, propre et rangé. J'ai pu entreprendre un rangement/nettoyage de fond, sans les enfants qui sont gardés jusqu'à demain matin par mes beaux-parents (nous avons demandé à être soulagés quelques jours et tout se passe à merveille)

Je me rend compte de l'énergie que je déploie chaque jour dans notre appartement pour gérer les enfants, ne jamais laisser Gus s'approcher de l'escalier; monter et descendre 100 fois les marches de ce dernier (on avait une barrière, mais elle tient mal et il l'a fait tomber...). La salle de bains avec la table à langer est en bas, le salon en haut, la machine à laver dehors. Les placards pour les vestes et les chaussures sont en bas mais on rentre par en haut etc...

J'adore mon appart mais il est fatigant avec des enfants. 

Donc là, je me repose. J'ai fait un peu de couture, bouquiné des magazines. Et j'ai beaucoup moins mangé (moins stressée, moins fatiguée, pas de goûter avec les petits).

J'ai aussi flâné dans le jardin. Les feuilles sont sorties partout, les rangées de tulipes mettent du jaune et du rouge au milieu des muscaris qui commencent ) fâner. Les feuilles de rosiers sont vertes et luisantes, les premières pluies qui dureront toute la journée, comme on en connaît ici, s'attacheront à les parsemer de tâches noires et marron, comme chaque année. A chaque fois, les traitements ont échoué. Alors je laisse faire la nature.

Tout à l'heure j'ai commencé à corriger un paquet de copies sur la table dehors. Il y avait un petit vent chargé de l'odeur du jardin mêlée à celle de la lessive étendue. Le soleil avait migré vers le fond du jardin, mais il faisait encore bon. Au loin, un bruit vague de tondeuse et de perceuse. Tout cela enrobé du chant des oiseaux. Délicieux.

Allez, je vais repasser...