Cocteau Twins

*Un jour je m'étais dit qu'avoir Sea Swallow Me des Cocteau Twins en ouverture de film ce serait pas mal. Gregg Akari l'a fait avec White Bird in a Blizzard, un film que peu de gens ont vu mais que je suis ravie d'avoir vu moi-même, a fortiori parce que je vais peu souvent au cinéma...
Ca date un peu, je crois que c'était à la Toussaint, je pouvais m'octroyer une soirée ciné (moment béni où tu te loves dans le fauteuil rouge en songeant à la maisonnée que tu as laissée derrière toi pour embrasser la liberté de revoir la ville seule, dans la pénombre du soir, et de rentrer seule, dans la nuit)
Et donc, Shailene Woodley est parfaite, Eva Greene aussi, et la bande son est à tomber, avec du rock 80's cold wave comme j'aime. J'ai reconnu Sea...aux premières notes. La chanteuse chante en "glossolalie", c'est-à-dire des sons sans aucun sens, qui ressemblent pourtant à des mots. J'avais déjà "trouvé" Cocteau Twins après avoir vu "The Lovely Bones" de Peter Jackson...cette musique d'une mélancolie ensorcelante m'avait marquée autant que l'histoire...(à écouter plutôt un jour de beau temps comme aujourd'hui).

*Dans ma playlist du moment il y a aussi Lana Del Rey, si ce n'est pas une icône je ne sais pas ce que c'est. J'admire son talent, l'imagerie qui l'entoure, faite de tous les clichés de l'Americana, de couchers de soleil sur la côte Ouest, de vieilles bagnoles et de vieux beaux tatoués. J'admire sa façon tout à fait personnelle de mettre tout cela à sa sauce, de s'en foutre des critiques et de tracer sa route (bordée de palmiers).

*J'ai revu hier le Cercle des poètes disparus et ça m'a refait la même chose que quand je l'avais vu la première fois. Comme j'ai pris le film en route je me suis promis de le revoir depuis le début. Et d'acheter un duffle-coat à mon fils pour l'hiver prochain. J'adore le look preppy/college boy.

*Je repense à mon séjour aux USA. Je sens que mes souvenirs sont en train de devenir des idoles, eux aussi, il faut que je retourne me frotter à la réalité, j'ai encore un peu de famille là-bas...il faut économiser longtemps, mais j'y arriverai.

*Bon, post bien décousu, mais je suis en mode "je profite de l'existence", je vous assure j'ai un gros vide à combler et quel bien cela fait...